This page has been translated from Portuguese

La répartition des trois pouvoirs.

Posté par Luc Galvan le 25 Mars 2011

Je regarde un événement, les coupons alimentaires, peut-être l'un des combats récurrents là-bas, et le contenu quelque peu blasé.

En bref, un fonctionnaire du gouvernement demande de l'argent de l'État pour les sommes dues au titre des bons d'alimentation, et cette exigence est l'ajustement de la prestation mensuelle. Toutefois, cela ne fonctionne pas.

Procès contre l'Etat.

C'est le combat de la magistrature, d'avoir à décider si oui ou non favorable à la demanderesse contre l'exécutif, qui sont obligés de le faire sous peine contre le principe de la légalité que l'État qui est directement lié. Tous avec l'appui de ce qui est décrit et jugé par le législateur.

Dans un monde de fantaisie? Le demandeur a droit, et le pouvoir judiciaire, l'inertie de l'exécutif, mais doit avoir des pouvoirs assez forts pour l'exécutif de se conformer à ses obligations. En outre, ces obligations que ni aurait dû être laissé de côté en premier lieu, mais qui ne respectent pas doivent payer. Cependant, toutes régies par le législateur de tenir tout le monde dans son voile de règles tordues.

Peut-être que c'est là que réside la raison de cette désobéissance par des pièces des trois pouvoirs, parce que c'est comme si chacune était un enfant gâté. Depuis aucun n'a le pouvoir d'intervenir dans un autre, puis nous avons trois enfants sans limites. Ok, ils sont liés par les ordres de leurs parents, mais et alors? Comme si nous avons suivi à la lettre tout ce que nous dit-on ...

    commentaires du blog propulsé par Disqus